Queen Betsy tome 3 : Vampire et compléxée

Auteur : Mary Janice Davidson
Edition Milady

Ma note : 5/5 !!!

"Être reine des vampires n’a pas que des avantages, croyez-moi ! C’est vrai, je suis plus forte qu’avant et immortelle. Mais j’aimerais vous y voir moi, passer l’éternité sans smoothies ! Le sang, ça va cinq minutes. Et comme si ne pouvoir « vivre » que la nuit ne suffisait pas, je dois en plus me coltiner des cas sociaux… qui cherchent la plupart du temps à me tuer ! Cette fois, c’est ma famille qui a une dent contre moi. Je savais déjà que ma belle-mère était une garce, mais voilà qu’elle m’apprend que j’ai une demi-soeur. On pourrait faire du shopping ensemble si elle n’était pas la fille de Satan…"



Ce troisième tome de la série Queen Betsy vient fortifier avec facilité mon coup de cœur pour ces romans de Mary Janice Davidson ! Le second opus m’avait laissé un peu mitigé dans mes ressentis mais « Vampire et complexée » vient balayer tous mes "a priori" ! Aussitôt acheté, aussitôt dévoré !  J’ai même regretté d’arriver aussi vite aux derniers chapitres. 

L’histoire nous entraine cette fois dans les sentiments cachés de la reine des vampires, et c’est loin de me déplaire, bien au contraire puisque je n’avais pas particulièrement été séduite par le coté « thriller » de « Vampire et fauchée ».  Nous voyons donc, ici, une Betsy prise aux mains de la folie, du doute, de la peur, de la jalousie… Et à chacun de ses états de nerfs, même s'il est parfois impossible d’excuser son comportement explosif, on peut tout à fait comprendre ses réactions. Par moment j’ai eu envie de hurler avec elle ou encore de la consoler tant l’auteur a réussit à me captiver. D’ailleurs, est-ce utile de préciser de ce cher Sinclair et le plus souvent au cœur de ses émotions contradictoires ?  La relation entre les deux consort continue à évoluer au rythme des habituelles disputes et insultes, mais cette fois l’apparition de la demi-sœur diabolique de Betsy, Laura, pourrait bien compromettre le dangereux équilibre de la vie des époux royaux… 

Les lignes de l’auteur sont toujours aussi addictives et facile à lire. Un véritable plaisir ! L’humour et la dérision sont encore bien présents, comme dans le premier chapitre où Betsy se rend à une réunion des alcooliques anonymes pour tenter de trouver de l’aide pour ne plus boire autant de sang. Imaginer aussi Jessica frapper Sinclair avec un plat en argent m’a fait énormément sourire en constatant que, bien sur, le vampire n’a seulement rien senti, mais que le plateau est totalement déformé. J’adore ! 

Le coté vampirique est nettement plus abouti que dans le précédent tome, à mon gout, et c’est vraiment agréable de voir les différents personnages immortels utiliser l’hypnose, la force et la violence pour arriver à leurs fins. Les passages de lémons sont eux aussi très sympathique à lire ; ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut ; et toujours agrémentés de parenthèses du genre « Hue ! Jolly jumper ! hue ! ».

Le seul point négatif à mes yeux reste peut être la facilité dont Betsy se tire à chaque fois des situations délicates. Incapable de se défendre seule, ses fidèles serviteurs viennent constamment lui sauver la mise, mais est-ce aussi ça qui nous fait aimer ces romans ? Une reine en détresse, un roi qui lui sert de garde du corps, des serviteurs dévoués, des amis fidèles, des méchants en cartons… 

Un véritable coup de cœur cette fois ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire