La Confrérie de la Dague Noire, tome 1 : L'amant ténébreux


Auteur : J.R Ward
Édition Milday - 8euros

Ma note : 4/5

"Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…"

 
La confrérie de la dague noire… Ce titre de Milady m’est venu aux oreilles lorsque j’ai lu « Minuit » de Lara Adrian et que de nombreux lecteurs comparaient les deux séries. Comme j’apprécie la Bit-Lit, je me suis donc laissée tentée pour me faire mon propre avis sur la question ! Et en effet les deux séries sont vraiment très semblables… J’ai eu l’impression qu’on avait simplement changé le nom de la ville où ce passe l’intrigue et ceux des guerriers vampires. Pourtant, malgré ses grandes ressemblances, je me suis laissée entrainée dans cette histoire et j’ai bien aimé.
Sans grande originalité, les lignes de J.R.Ward nous entrainent sur les traces d’un guerrier qui ne veut surtout pas s’encombrer d’une femme dans sa vie mouvementée, mais qui au final tombe sous le charme d’une jolie brune. S’enchainent ensuite quelque péripéties autour de l’habituel « je t’aime, moi non plus » puis de l’entrée en action des éradicateurs, qui usent d’un stratagème vieux comme le monde pour atteindre le plus puissant chef du clan vampire en plein cœur… De l’amour, du sexe, un peu d’action, du sang, des pleurs et hop ! Le tour est joué.
Les personnages principaux sont donc Beth et Kolher. La première est la fille d’un vampire décédé dans un attentat, et qui ignore tout de ses origines et du futur qui l’attend. Le second est le roi des vampires, mais qui rejette se rôle au profit de sa vie de guerrier, ne se sentant pas capable d’assurer une telle tâche. L’histoire est donc écrite autour de leur relation naissante et des épreuves qu’ils devront affronter pour arriver à se comprendre. Pourtant je n’ai pas particulièrement été touchée par leur rapprochement, par contre j'ai aimé être dans leur tête aux moments des différents rituels vampirique. J’ai préféré de loin de personnage du policier, Butch, qui m’a fait passé de la haine à l’attendrissement entre les premières pages et les dernières. Le majordome de la maison est aussi un personnage que j’ai beaucoup apprécié, en l’imaginant comme le gentil Alfred de Batman.
Le style de l’auteur est très agréable à lire de part sa simplicité et ses dialogues accrocheurs parfois teinté de familiarité ou d’humour. Pour une meilleure compréhension du monde de la Confrérie et de son intrigue, les changements de narrateurs sont réguliers et entretiennent le suspense ! J’ai maudit Ward lorsqu’en pleine transformation de Beth, il nous parle presque de la pluie et du beau temps avec le chef des Eradicateurs. RRRrrr !
Les points que je n'ai pas du tout apprécié (oui, oui il y 'en a deux) sont:
-  la manière dont on parle parfois des femmes vampires... En expliqant qu'elles sont en  chaleur tous les dix ans et, dans cette courte période, sont prêtes à être comblé par n'importe qui... Trés élégant!
- La couverture... je n'aime décidément pas les photos illustrant les Milady!
Une lecture sympathique et sans prise de tête en somme si vous aimez la bit-lit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire