Graal : Le chevalier sans nom


Auteur : Christian de Montella
Édition Flammarion

Ma note : 4/5

" Il est le fils d'un roi mort de chagrin. Il grandit au Lac, domaine de la fée Viviane, qui l'élève en parfait chevalier et ne l'appelle jamais que L'enfant. Un jour, selon la prédiction de Merlin, il part en quête du Graal et apprend son nom. Il franchit les épreuves, vainc des ennemis, des monstres et des maléfices. Mais il trouve sur sa route une ennemie plus redoutable que les autres, Morgane. Et un maléfice auquel il ne sait résister : l'amour ".

Entrez dans la légende du Saint-Graal, partez en quête du Secret du monde. Combattez au nom du Roi Arthur pour la victoire de la Table Ronde, de la Lumière contre les Ténèbres, du Bien contre le Mal...

Depuis ma sortie du lycée et d’un fameux devoir de français pour un examen, je ne me suis jamais replongée dans l’univers des légendes Arthuriennes, qui me passionnent pourtant. Je redécouvre donc avec grand plaisir ces histoires faites de magie, d’amour, de chevalerie, de quêtes impossibles et de batailles sanglantes

Dans ce premier tome de Graal, nous pouvons suivre les aventures de celui qui deviendra le célèbre Lancelot du Lac. Le roman commence par nous présenter la plus petite enfance de ce bébé, enlevée à sa mère par Viviane, la Dame du Lac, après la mort de son père, le roi Ban de Bénoïc. Les chapitres de l’auteur nous entrainent ensuite au plus profond de la forêt de Brocéliande et au travers de l’illusion de ce fameux lac. Nous pouvons ainsi suivre l’apprentissage de ce jeune garçon auprès de son instructeur, Caradoc, puis son intronisation à Camaalot, jusqu'à son adoubement par le roi Arthur.

Commence ensuite la très belle légende de l’amour du jeune homme pour  Guenièvre(très fleur bleue, j'apprécie énormément) et son impossibilité d’accéder à la découverte du Graal. N’écoutant que son cœur, celui que l’on nome « le chevalier sans nom » part au sauvetage de la reine, enlevée par Méléagant, le chevalier noir, alors que le roi reste impuissant dans son château, contraint de respecter le code de la chevalerie. Le tout juste chevalier doit donc affronter les dures épreuves qui s’offrent à lui le long de ce périple, qui l’amèneront à traverser l’Angleterre. Toujours avec honneur et fierté, Lancelot monte dans la charrette de la honte, évite le piège du lit périlleux dressé par Morgane, défait les enchantements du cimetière futur, franchit le pont de l’épée, affronte en jugement Méléagant et sauve la reine Guenièvre. 

Mais là ne s’arrête pas son aventure !  Alors qu’il aurait pu être auréolé de gloire, son amour interdit pour la femme de son roi, condamne Lancelot à l’exil. Errant à la recherche de la mort qui le libérerait de ses sentiments, notre héros enchaine les défis sans jamais trouver ce qu’il souhaite. Même l’amitié de Gauvin ne réussit pas à le ramener sur les chemins de Camaalot. Raisonné enfin par le varlet Galehot, Lancelot retourne auprès de la Dame du Lac où il  rencontre Merlin dans sa prison d’air. Le magicien lui fait des révélations sur les plans de Morgane et l’encourage à reconquérir l’amour de la reine. Sans plus attendre, le jeune chevalier retraverse la mer, galope vers celle qu’il aime… mais une mauvaise rencontre le conduira dans les mains de Morgane,  qui l’enferme dans le Val sans retour.  S’en sortira-t-il ? Retrouvera-t-il la reine ? Ceci est une toute autre histoire !

J’ai apprécié le style de l’auteur (sans oublier que c'est un livre destiné au jeunes lecteurs) qui va droit à l’essentiel dans ses chapitres, sans pour autant oublier de faire les descriptions nécessaires à la compréhension de l’histoire. Le vocabulaire utilisé est celui adéquat à ce genre de d’écrits médiévaux et un petit lexique dans les dernières pages peut éclairer sur leur sens parfois oubliés. Ajouté à ces lignes une petite musique celtique et vous devriez passer un bon petit moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire