Oedipe reine

Réussir sa vengeance n’est pas à la portée de tout le monde, pense Juliette. Car, pour se venger, il faut que l’offensé mette l’offenseur à sa place. C’est ainsi que Juliette tentera de se venger de Samuel, son ancien amant. Elle se servira de tout son savoir théorique et pratique en matière de sexe pour que Samuel, qui est un abuseur de femmes, soit abusé à son tour de la même manière. Cette volonté froide, cette démarche rationnelle et analytique donnera lieu à l’intrigue la plus horrible, la plus dérangeante, la plus immorale. Et ce non seulement parce que Juliette, pour être fidèle à son plan, va outrager les piliers les plus sûrs de notre culture sexuelle, mais aussi et peut-être surtout parce que ce personnage, loin d’être une folle, une criminelle, une Autre est une femme dont les raisonnements, la sensibilité, les émotions et même les expériences sont étrangement très proches des nôtres.
 

Découvert dans "On est pas couchés" ce livre m'a surtout attiré à cause du charisme de l'auteur qui était venue défendre son bouquin face aux chroniqueurs. Et pour tout dire ils étaient loin d'être emballés... Aujourd'hui je comprends pourquoi puisque je n'ai pas du tout aimé Œdipe reine.

Si le style d'écriture est plutôt facile à lire, bien que parfois hyper lourd à cause des passages philosophiques et vulgaires dans les scènes érotiques, c'est surtout l'intrigue qui m'a donné envie de vomir. J'aurais du m'y attendre en voyant Œdipe dans le titre. Pourtant je ne pensais pas que l’héroïne irait au bout de sa vengeance en amenant sa "protégée" à coucher avec son père. N'aurait-elle pas due être rattrapée par sa morale ou ses valeurs? Mais non elle ne pense pas comme moi... Et Juliette arrive même à manipuler l'esprit de la jeune femme à tel point que cette dernière est consentante. WTF! Rien qu'en lisant ça j'ai failli aller rendre mon ptit dej, mais en plus le père aime maltraiter ses partenaires, les insulter, les briser... Bien sur il n'est pas du tout conscient de ce qu'il est en train de faire subir à sa fille puisqu'elle porte une combinaison qui la couvre des pieds à la tête, laissant simplement des ouvertures stratégiques. C'est juste horrible! Et le pire c'est que ça n'arrive pas qu'une seule fois. Enfin bref, j'ai eu une lueur d'espoir quand la demoiselle comprends qu'elle n'a été que le jouet de Juliette et je m'attendais à ce qu'elle se venge à son tour pour tout ce qu'elle lui a fait subir. Mais non revirement de situation... Happy end! Tout le monde il est heureux, tout le monde il est gentil.


Je vous conseillerai de ne pas perdre votre temps avec ce roman, mais peut-être que l'aspect initiatique d'une maitresse femme à une disciple pourrait plaire à certains. 


Et cette lecture compte pour mes challenges : (+ jeux de lettres)

2 commentaires:

  1. Olalalalalalaaaaaaaaaaaaaaaaaa
    Je vais vite passer mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^ oui je ne pousserai personne à lire ce roman là...

      Supprimer