Le jour où le diable m'a trouvée

Ma grand-mère évoquait constamment le diable, un peu comme s'il s'était agi de son meilleur ami, ou d'un ancien amant.
Je sentais que je pourrais moi aussi vivre un jour cette relation si particulière... et j'étais terrifiée.
J'ai supplié ma grand-mère, même après sa mort, de tenir le diable à l'écart.
Ce qui ne l'a pas empêché de me trouver.
Car par un beau matin de juin , un garçon à la démarche féline s'est installé dans la maison au fond de mon jardin ...
 
- Pour les jeunes lecteurs
- Pour la couverture...
- Pour ceux que les facilités ne dérangent pas


Il y a des livres qu'on attend de lire avec impatience... et qui au final se révèlent décevant. Et bien c'est le cas avec ma lecture du Jour où le Diable m'a Trouvée. Avec ce titre accrocheur et le résumé en quatrième de couverture, je m'attendais à une histoire trépidante pleine de secrets et de magie. Et force est de constatée que même si le personnage principal cache bien un pouvoir dangereux et intriguant, le reste ne tient pas franchement la route.

Le GROS point négatif à mes yeux d'adulte est le manque de cohérence. Déjà quand je commence une lecture où des ados se retrouvent seuls chez eux parce que leurs parents sont partis en Europe pour vivre leurs petites vies d'artistes, ça me hérisse le poil! S'il  n'y avait que ça, je me serais mordu les doigts pour ne pas être aussi incisive dans mon avis, mais les facilités sont légions tout au long de l'histoire. Comme quand Violet s'endort dans les bras de River alors qu'ils ne se connaissent que depuis deux heures. Normal! Ou que des gamins de dix/douze ans soient aussi bien organisées qu'une équipe de militaires prèts à partir pour une libération d'otages, tout ça en pleine nuit sans que les parents ne se rendent compte de rien. Bien sur! Et puis niais au possible quand l'auteur fait boire de l'alcool fort à ses personnages pour ensuite les envoyer jouer dans le grenier comme des mômes. Oulala! Mais le pire dans tout ça, c'est bien Violet qui accepte les propos du Diable : "Certaines personnes méritent de mourir (là un pauvre ivrogne) et ça n'a rien de dramatique". Non mais ALLO Violet!!! Le mec vient de te dire qu'il a tué au moins douze personnes et toi tu oublies ça parce qu'il t'embrasse. Bien sur la demoiselle ne le chasse pas et s'interesse plutôt à la manière dont il est capable de connaitre ses gouts culinaire.  


C'est vraiment dommage car l'idée de départ est bonne, mais là non, ça ne passe pas. Tout est trop facile ou trop incohérent pour que je réussisse a adhérer à l'histoire. 


Et puis j'ai trouvé que l'auteur se perdait en descriptions. Pour ça on sait comment sont les maisons, ce que sentent les alentours ou la manière dont Violet s'habille... mais pour ce qui est des secrets de famille ou de la personnalité des personnages, je n'ai pas eu grand chose à me mettre sous la dents. 


Très grosse déception! Habituellement les petits travers des romans jeunesse ne me dérangent pas, mais là c'est vraiment trop. Ce ne sera donc pas une lecture que je vous conseillerais si vous avez plus de 14 ans.


Et cette lecture compte pour mon challenge :

7 commentaires:

  1. Il me tentait pas mal... Mais du coup, je crois que je vais passer mon tour... Ou du moins il va attendre un peu avant de rejoindre ma bibliothèque... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ j'espère qu'il te plaira plus qu'a moi quand tu l'auras sous les yeux.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup la couverture . Je sais pas si je le lirai mais ta chronique me donne pas trop envie . Merci de cet avis .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture c'est bien le seul point positif pour le garder dans ma bibliothèque ^_^

      Supprimer
  3. Ouh la, il me tentait bien mais peut-être bien que je vais m'abstenir et me concentrée sur d'autres lecture ! ^^

    RépondreSupprimer
  4. je voulais dire (précédemment) me "CONCENTRER"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) Je pense que tu peux effectivement le mettre de coté pour lire autre chose de plus réussi

      Supprimer