Graal Noir, tome 2 : L'enfant des prodiges

Auteur : Christian De Montella
Édition : Flammarion

Ma note : 4/5
Une suite à la hauteur de la légende!


- De retour dans le royaume des songes, mon fils ? 
Tu ne pourras pas toujours résister à l'appel de ta véritable nature. Laisse-toi aller. Sois toi-même Merlin. 

-Être soi-même , voilà la pire des faiblesses. Je tiens à devenir un homme. Quelqu'un qui maîtrise ses instincts, sa sensiblerie, sa "nature" comme tu dis démon. Tu es un ennemi et c'est le nom que les hommes donnent au Diable



 
Il s’est écoulé quelques mois depuis ma lecture du premier tome de cette série : Le fils du diable, mais je me suis replongée dans l’histoire légendaire de Merlin avec beaucoup de plaisir et de facilité. 

En l’espace de quelques pages j’ai retrouvé les personnages et l’intrigue où je l’avais laissé en novembre. Après de petits rappels ultra rapides, l’auteur nous entraine sur les traces de la belle Ygerne. Elle est d’ailleurs le personnage principal de cet opus puisque sa grossesse est hautement surveillée par ceux qui attendent l’arrivée de son enfant : Merlin, le père Blaize et d’autres fées plus intrigantes les unes que les autres, mais aussi par celle qui espère le faire disparaitre à sa naissance : Morgane. Les chapitres alternent donc leurs différents points de vue, ce qui permet de cerner facilement les péripéties qui se chevauchent dans la chronologie.

La magie est très présente tout au long du roman. Et même si Merlin s’en retrouve privé pour affronter les épreuves qui lui donneront enfin ses pleins pouvoirs, les pièges destructeurs de Morgane, les interventions de l’armée du Diable et les actions bénéfiques des fées suffisent à garder le lecteur en haleine. Sans parler de la magie des sentiments qui arrivent bien souvent au moment où on l’attend le moins ;) 

J’ai trouvé qu’il y avait quand même quelques longueurs ici et là, mais rien de vraiment insurmontable. Alors même si cette lecture n’est pas le « Graal » du genre, j’ai vraiment passé un très bon moment avec les lignes de Christian De Montella. 

Et cette lecture compte pour mon challenge "Je suis éclectique" proposé sur Mort-Sure.



2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, moi j'aime assez en tout cas! C'est un roman qui permet de rentrer dans la légende du Roi Arthur assez facilement.

      Supprimer