Minuit, tome 7 : Les ombres de minuit


Auteur : Lara Adrian
Édition : Milady

Ma note 3.5/5 
Une suite de série sans surprise

Après le massacre de sa famille, Alexandra s’est retirée en Alaska. Mais lorsqu’une terrible vague de meurtres secoue la région, la jeune femme ne s’y sent plus à l’abri. C’est alors qu’elle rencontre Kade…
Le guerrier vampire est revenu chez lui afin de traquer le mal qui y sévit. Il ne s’attendait pas à y trouver une jeune femme qui attiserait ses besoins les plus primitifs. Mais la menace qu’il doit affronter met en péril les liens fragiles qu’il tisse avec elle.
En l’entraînant dans son monde, Kade devra se confronter à ses propres démons et ceux-ci risquent bien de détruire tout ce qui lui est cher.






Malgré l’enchainement des différents tomes et des intrigues proposés par Lara Adrian, je reste assez fan de cette série. Ce septième opus n’est pas particulièrement original en comparaison aux précédents, mais j’ai beaucoup aimé le paysage et l’univers alaskien décrit au travers des yeux d’Alexandra et de Kade, le couple mis en avant dans « Les ombres de minuit ». 

C’est le genre de lecture détente que j’apprécie pour la fluidité du style de l’auteur et la simplicité du texte. Des chapitres agréables à suivre même si on retrouve de nombreuses répétitions dans la romance. Bien que les personnages changent au fil des tomes, je trouve qu’on retrouve toujours un peu le même discours dans la bouche des guerriers face aux compagnes de sang. Il ne faut pas chercher une nouveauté de ce coté là. Le petit plus se trouve dans les liens familiaux de Kade. En effet son père et surtout son frère jumeau, Seth, viendront pimenter sa mission pour le compte de l’Ordre. Et puis les secrets cachés de son enfance le rendent touchant… presque humain dans ses émotions quand il ne cherche pas à les contrôler.  

Sinon j’ai bien aimé l’exploitation du don de Kade qui réussit à connecter son esprit avec ceux des animaux, particulièrement les loups dans ce paysage de neige et montagnes gelées. Une aide précieuse quand les vampires ne peuvent approcher les installations ennemis sans se faire repérer. La faculté d’Alexandra facilite aussi sa compréhension du monde mystérieux et effrayant qu’elle découvre puisqu’elle sait si son interlocuteur ment ou non. Bien sur, une telle vérité ne peut être intégrée sans heurts… Les sentiments ne peuvent pas toujours tout pardonner. Cela donne donc des chapitres un peu long coté romance et légèrement expédié coté action. Dommage, mais c’est une habitude dans cette série. 

Un tome qui n’apporte pas grand-chose de plus à l’intrigue générale, mais qui se laisse lire facilement. J’aime !


Ce Milady est mon roman du mois pour le challenge Mystère de Mars.

  
Cette lecture compte pour mon challenge "Mords-moi" proposé sur Mort-Sure :) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire