Eternels, tome 1 : Evermore


Auteur : Alyson Noël
Édition : Michel Lafon

Ma note 2/5 
Un univers qui n'a rien d'original 

Avant l'accident, Ever était une adolescente populaire et joyeuse. Quand elle perd toute sa famille, elle reçoit soudain un terrible don : celui de lire dans les pensées des gens et de connaître leur vie simplement en les touchant. Elle se renferme alors sur elle-même et évite le contact des élèves du lycée qui la regardent comme une chose bizarre...
Jusqu'au jour où elle rencontre Damen.
Toutes les filles du lycée se le disputent mais c'est à Ever qu'il s'interesse. Or c'est le seul être dont elle ne peut pas découvrir les pensées. Et personne ne sait réellement qui il est ni d'où il vient. Damen n'est pas un simple mortel, Ever en est certaine. Elle sait aussi qu'elle est profondément et irrémédiablement attirée par lui...



Vu le remue ménage dans ma petite tête après ma lecture d’Hunger Games, mes copinautes m’ont donc conseillé de lire un roman dont je n’attendais rien de particulier. Un choix pas vraiment facile, mais en cherchant dans ma PAL je me suis décidée pour le premier tome d’Eternels. En effet, cette série ne m’inspirait pas vraiment de prime abord pourtant je n’ai pas pu résister à une super offre promotionnelle au salon de Montreuil. C’était donc l’occasion de découvrir cet auteur et ces personnages. 

Je n’ai rien à dire sur le style d’Alyson Noël. Son écriture est très agréable à suivre et les dialogues sont assez fidèles à ceux que tiendraient véritablement des ados avec des préoccupations de leur âge : apparence, cours, histoire de cœur et jalousie. Par contre le fond de l’histoire ne m’a absolument pas séduite… J’ai eu l’impression de lire un mix de Twilight, Damnés, Wicca et Hush Hush sans réussir à égaler leur niveau. Il n’y a rien d’original ou d’innovant dans cette succession de chapitres et je me suis bien ennuyée à lire les rares descriptions de ce monde fantastique créer par l'auteur D’autant plus que les personnages principaux n’ont rien de très accrocheur. Malgré la tristesse de la situation d’Ever, je l’ai trouvé trop larmoyante et repliée sur elle-même pour être réellement intéressante malgré son don de télépathe. Damen est tout aussi insupportable ! Tantôt proche d’Ever, aux petits soins et séducteur, tantôt le pire des salauds en draguant ouvertement les autres filles en présence de notre héroïne. C’est quoi ce type qui cherche à s’excuser en racontant qu’il n’est pas très au point pour les histoires d’amour ? Il suffit juste d’un peu de bon sens mon garçon ! Et même les personnages secondaires sont sans saveur. La meilleure amie frivole dans ses relations amicales, le meilleur ami influençable, et la petite sœur qui tape sur les nerfs. Bof. 

Non, l’univers de l’auteur ne m’a pas convainque et je ne suis pas sure d’avoir envie de lire la suite de cette série.


  Cette lecture compte pour mon challenge "Je suis éclectique" proposé sur Mort-Sure :) 


4 commentaires:

  1. je te l'avais bien dit ^^ c'est une lecture sympa, mais sans plus. ^^

    bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. =) C'est tout à fait ça, une lecture qu'on oublie vite. Une fois de plus je rejoins ton avis ^^ Bisous

      Supprimer
  2. Et bien, ça a l'air d'être une catastrophe ! Il n'est pas près de sortir de ma PAL celui-là XDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, pour un lecteur adulte c'est un peu moyen comme roman. Mais bon, ce n'est que mon avis. Peut-être que tu aimeras... ^^

      Supprimer