Queen Betsy, tome 7 : Vampire et indigne

Auteur : Mary-Janice Davidson
Édition Milady - 7.10 E

Ma note : 2/5
Longueurs ou précipitations, un défaut de rythme dans ce tome


À la suite de la mort de son père et de sa belle-mère, Betsy Sinclair est devenue – avec son mari Eric – la tutrice légale de son petit frère. Deux vampires, parents d’un enfant tout à fait humain, ça promet ! Pourtant, Betsy se sent prête à relever le défi. Le seul problème, c’est que ses nouveaux pouvoirs mettent les gens mal à l’aise. Et comme si ça ne suffisait pas, elle se retrouve hantée par le fantôme de sa belle-mère, encore plus têtue et agaçante que lorsqu’elle était vivante. 



Me revoilà pour une chronique sur le 7eme tome de cette chère Betsy ! Et comme l’auteur m’a fait embarquer dans un chariot de montagnes russes au début de la série, je navigue entre coup de cœur et déception à chaque tome. Vampire et flippée ayant été une très bonne lecture, je ne suis pas surprise d’être un peu déçu par ma lecture de Vampire et indigne…

L’énorme point fort de ce livre se trouve dans sa couverture. Je suis totalement fan !!! Et cette illustration est vraiment ma préférée de toutes celles qui nous on été proposées jusque là. J’adore les tons de couleurs utilisés. J’aime le look de Betsy (les détails de ses chaussures et de ses gants par exemple^^). Je trouve le décor vraiment approprié au monde des vampires mais totalement discrédité par le sourire niai de l’héroïne. Impossible de ne pas se douter que ce roman est à classé en chick-lit. 

Mais voila tout ce qui m’a séduit… Le reste est nettement plus décevant. 

Les personnages restent pourtant fidèles à eux-mêmes, mais ce manque d’évolution commence à me lasser : Betsy qui pique des colères pour rien et délaisse ses responsabilités de mère, Sinclair qui la laisse crier en lisant son journal et ne s’inquiète d’elle que lorsque la mort semble flotter au dessus de sa tête blonde, Tina qui arrondit les angles, Jessica et Marc qui sont en danger par la proximité qu’ils gardent avec la reine des vampires, Nick qui reste imbuvable… La seule petite surprise vient de Garrett, le monstre ramené à « la vie » par Betsy qui lui à fait boire de son sang, et qui commence à prendre des initiatives…Pas forcément bonnes puisqu’il déclenche la colère de ses anciens collègues de cellules.

L’intrigue tourne d’ailleurs autour de ce retour des monstres. Sortis de leur état animal, ils viennent chercher des embrouilles à celle qui les laissé moisir à l’ombre, seulement gardés pas une vampirette sans réel pouvoir. Cette histoire aurait pu être intéressante, mais je n’ai pas du tout été entrainée dans les péripéties, à mon sens bâclées pour la plupart. Et puis le synopsis nous fait miroiter la présence du fantôme de la bellemonstre de Betsy, mais au final elle ne fait que de brèves apparitions inutiles. 

Bien sur l’auteur nous réserve quelques dialogues sympathiques dont elle a le secret, mais elle m’a aussi parfois perdue dans l’enchainement des répliques. J’avoue ne pas avoir compris deux ou trois passages même après les avoir relu dix fois… Heureusement rien de bien important pour la bonne compréhension de l’intrigue.

La résolution du problème et la fin de ce tome m’ont quand même plus satisfaite que tout le reste du roman, mais ça ne rattrape pas tous les défauts des pages précédentes. Dommage. 

Si la logique se poursuit, je devrais beaucoup plus apprécier le tome 8… Je le lirais bien sur ! Cette lecture restant quand même divertissante et je pense que les choses vont bouger avec le retour annoncé des loups garous. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire